Une fête renouvelée

Si l’édition 2012 était celle de tous les superlatifs, anniversaire oblige, celle de 2016 va également rester dans les annales. Contexte économique faisant, l’organisation et l’ensemble des acteurs ont rivalisé d’ingéniosité et de créativité pour offrir au public un spectacle exceptionnel.
Résultat : en moyenne des chiffres équivalents à 2012 et même certaines hausses. Sans oublier le climat caniculaire et l’émotion niçoise. Alors que la majestueuse grande parade tire ses derniers bords, l’heure est aux premiers bilans à chaud.

Une fréquentation équivalente à 2012

712 000 visiteurs ont été comptabilisés sur cette édition. Cette fréquentation s’est répartie de manière homogène sur les 6 jours de la manifestation. Avec une moyenne autour des 120 000 visiteurs.  Le pic ayant été atteint à l’occasion du 14 juillet avec  près de 159 772 festivaliers sur les quais.La météo exceptionnelle de cette semaine et notamment la canicule s’étant abattue sur la  région a peut-être coûté quelques visiteurs les 17 et 18 juillet, particulièrement les familles avec de très jeunes enfants.

Un succès dans tous les domaines

Cela avait été annoncé dès le départ, le budget de cette édition 2016 s’inscrivait dans un contexte économique difficile des finances publiques.  L’heure était donc à la créativité et l’ensemble des acteurs qu’ils soient maritimes, culturels, commerciaux et commerçants ou communicants ont du inventer de nouveaux modèles et s’adapter afin de répondre aux enjeux de l’optimisation budgétaire.  Contrat rempli ! Les équipes du maritime ont su préserver un plateau de bateaux exceptionnels (avec l’inoubliable Hermione) tout en équilibrant le site entre la Penfeld et le Bassin Région Bretagne. Les vire-vires, et autres parades ont offert comme à chaque fois un spectacle unique au monde visible en mer comme à quai.
Les équipes d’animations culturelles et musicales ont assuré une programmation éclectique offrant à terre une ambiance unique faite de tradition et de nouveautés.
Le succès de cette édition prouve que, sous tous ces aspects, l’organisation au sens large a su trouver les ressorts pour offrir au public, entreprises et médias les ingrédients d’une très belle fête.
Cela n’aurait pas été possible sans la mobilisation de nombreux acteurs générant une dynamique territoriale exceptionnelle fédérant autour de l’événement collectivités territoriales, services de l’Etat, milieu associatif, économique en plus de l’organisation proprement dite.

Un taux de satisfaction record : 98,76 %

89% de visiteurs satisfaits ou très satisfaits en 2012. Cette fois l’enquête réalisée à la sortie par la société Confidences a révélé un taux de satisfaction record avec une moyenne de 98,76 % avec 4 journées dépassant allégrement les 99%.  Des chiffres difficiles à annoncer tant ils paraissent sortir d’un rêve d’organisateurs mais ils sont bien réels, preuve s’il en est que le public a trouvé ce qu’il venait chercher.

Un panel élargi de visiteurs et un renouvellement du public

Dans cette même étude, 38% des visiteurs découvraient les Fêtes Maritimes pour la première fois, preuve de l’attractivité que génère cet événement. Sur l’ensemble des visiteurs, près de la moitié est venue spécialement pour l’occasion.
L’objectif annoncé sur cette édition était de capter un public plus jeune que celui qui traditionnellement participe à ce type de manifestation. Là aussi,  le challenge est relevé.
Au regard du taux de satisfaction déclaré, la programmation et l’offre proposées  ont donc su séduire un public plus jeune. Un vrai atout pour l’avenir de ce type de manifestation.

Retrouvez l’enquête sur l’impact économique des fêtes maritimes de Brest 2016 menée par l’entreprise Adeupa → Ici